Publié : 30 septembre 2008

Arts du cirque

La mise en place d’un module d’apprentissage se fait en fonction des conditions matérielles de l’école (installations et matériels pédagogiques) et ne comprend pas nécessairement tous les ateliers décrits dans le document « Arts du cirque ».

Au cours de ce module l’élève est amené à donner son avis, évaluer une performance selon des critères objectifs et assumer tous les rôles : acteur, spectateur, créateur...

Un kit de matériel pédagogique est à disposition en prêt dans chaque circonscription.

- Matériel facilement utilisable :
- Maternelle : foulards, balles, pédal acrobatique 4 roues, activités corporelles.
- CP-CE1 : liste précédente + anneaux, bâton du diable, diabolos.
- CE2-CM1-CM2 : liste précédente + assiettes chinoises, massues, boîtes à cigare.

- Matériel plus difficile à utiliser (grande vigilance au niveau de la sécurité) :
- CP-CE1 : échasses.
- CE2-CM1-CM2 : rola-bola, pédal acrobatique 2 roues.

Cette classification du matériel est basée sur les exigences décrites dans le document « Arts du cirque », mais certains engins peuvent être utilisés dans d’autres cycles avec des exigences différentes.

Chaque séance débute par des exercices d’échauffement en lien avec les ateliers proposés pendant la séance (cf. page 1 du document « Arts du cirque »).

Préalable à chaque séance : Explication des aides et des parades sur les ateliers d’équilibre (cf. les fiches « Aides et parades »).
Aide : Intervention d’un élève pour la recherche de l’équilibre de l’acrobate (L’élève tient l’acrobate).
Parade : Intervention d’un élève pour limiter les risques en cas de déséquilibre de l’acrobate (L’élève est prêt à rattraper l’acrobate).

Un élève aide puis devient pareur ; le nombre d’élèves chargés des aides et des parades est égal au nombre d’acrobates (ou voltigeurs).
La communication entre les élèves (différents rôles) est permanente.

Séances 1 - 2 etc : Exploration de tous les ateliers avant perfectionnement. Le nombre de séances consacrées à cette phase est fonction du nombre d’ateliers à découvrir par les élèves.
Les élèves passent successivement sur les ateliers, répartis par petits groupes de 4 à 5 élèves. La
familiarisation avec l’objet est visée, ainsi que l’acquisition de l’habileté de base sur chacun des
ateliers (cf. niveau 1).

A la fin de cette phase, les élèves choisissent deux ateliers dans lesquels ils cherchent à se perfectionner ; si possible un atelier équilibre et un atelier jonglerie.
Une fois ce choix effectué, ils n’en changeront plus.

Ce document n’est pas une progression d’activités mais permet de mettre en oeuvre des remédiations en fonction des difficultés rencontrées par les élèves.
Il n’est pas exhaustif et d’autres niveaux de difficulté peuvent être proposés aux élèves en réussite. Il est tout à fait possible de combiner un niveau de jonglerie et d’équilibre.

Documents joints